Mustela et les applis de notation

Face à la défiance généralisée des consommateurs, des applications mobiles indépendantes ont été créées, proposant de scanner les produits cosmétiques pour évaluer leur composition. 
Sur ces applis, Mustela obtient de bonnes notes, et nous vous proposons de vérifier par vous-même ! Suivez le guide.

CTA

 

La composition des produits, ou liste INCI

Depuis 1999, tous les produits cosmétiques doivent afficher visiblement sur l’emballage leur composition en utilisant la nomenclature INCI, « International Nomenclature of Cosmetics Ingredients » :

  • En latin les ingrédients d’origine naturelle, 
  • En anglais, les ingrédients chimiques.

L’ordre d’affichage des ingrédients est lui aussi codifié : ils sont présentés dans l’ordre décroissant de leur présence dans le produit, c’est-à-dire que le premier présenté dans la liste est celui présent en plus grande quantité, et ainsi de suite. 
Simple ? Les consommateurs sont parfois perplexes devant les termes utilisés. Et c’est pourquoi les applis mobiles, telles que Yuka, QuelCosmetic, Clean Beauty, Inci Beauty, … sont apparues.

Des applis pour décrypter les ingrédients

Aujourd’hui, près de 20% de la population utilisent une application mobile de notation, et les parents d’enfants de moins de 5 ans sont sur-représentés.

Les applis proposent aux consommateurs de scanner les produits cosmétiques pour obtenir une analyse des ingrédients qu’ils contiennent.
Cette analyse se fait sur la base de la liste INCI et selon des critères propres à chaque appli, de façon totalement indépendante vis-à-vis des marques.

Ces applications ont le mérite d’apporter une grille de lecture supplémentaire pour déchiffrer les ingrédients cosmétiques, facilement compréhensible par tous. Néanmoins, elles présentent des biais car elles n’évaluent que les ingrédients :

  • Elles ne tiennent pas compte de la formule au global. Or un ingrédient peut à forte dose poser un problème d’innocuité et n’en présenter aucun à très faible dose. 
  • Elles n’évaluent pas la qualité du process d’extraction ou de fabrication des ingrédients. La pureté d’un ingrédient peut pourtant être une garantie de son innocuité.
  • Enfin, l’efficacité des produits n’est pas évaluée par les applications.

Des bonnes notes pour Mustela

Ces applications classent Mustela parmi les très bons élèves ! 
Sur la base des produits fabriqués actuellement et référencés dans les applications les plus téléchargées en France au 01/10/2019, nous obtenons les évaluations suivantes :

  • 95,8% de nos produits sont bien notés sur Yuka (note moyenne : 91,8/100)
  • 100% de nos produits sont classés comme ne présentant aucun risque sur QuelCosmetic
  • 91,7% de nos produits sont classé comme ne présentant aucun allergène ou ingrédient contreversé sur Clean Beauty
  • 89,6% de nos produits sont notés VERT (note supérieure à 10) sur INCI Beauty (note moyenne 15,1/20)

A noter, que les applications ne dé-référencent pas toutes de leur base de données nos anciens produits qui ne sont pourtant plus fabriqués, ce qui peut induire en erreur.

CTA

 

Mais alors pourquoi nos produits obtiennent-ils des notes différentes selon les applis ? C’est tout simplement que chaque application applique ses propres critères d’analyse, et arrive ainsi à des conclusions différentes. 


Des critères différents

Les applications n’ont pas les mêmes sources d’informations pour leurs bases de données. Par conséquent, elles n’adoptent pas la même position sur certains ingrédients. 

Par exemple, les PEG, ou PolyEthylene Glycol peuvent être classés verts par QuelCosmetic et rouges par d’autres. Même divergence sur la question des allergènes, qui divise les applications. Autre complication, certaines comme INCI Beauty intègrent dans leur notation des critères liés à la protection de l’environnement, quand la plupart se concentrent uniquement sur la santé. Difficile pour les utilisateurs de s’y retrouver…


Pourquoi la gamme Stelatopia est-elle mal notée ?

Notre gamme Stelatopia, destinée aux peaux à tendance atopique, est mal notée par les différentes applications. Cela s’explique par la présence d’un ingrédient : le petrolatum, nom technique réglementaire de la vaseline. Cette huile minérale est interdite dans les produits cosmétiques par une directive européenne depuis 2004. À une exception : lorsque l’historique complet du raffinage est connu et qu’il est possible de vérifier que la substance à partir de laquelle il est produit n’est pas cancérogène. 

C’est le cas de nos produits : nous sélectionnons rigoureusement notre petrolatum en fonction de sa qualité pharmaceutique et de sa pureté et son processus de raffinage garantit qu’il est sans danger. Et si nous avons fait le choix de le conserver dans notre gamme Stelatopia, c’est qu’il n’existe aucun ingrédient plus efficace pour prendre soin de ces peaux qui nécessitent des soins particuliers. Mais l’efficacité n’est pas un critère pris en compte par les applis…